Quelles vies abrite le Grand Site ?




Quelles vies abrite le Grand Site ?
La nature du sol et la présence des vents sont des facteurs qui ont contribué à faire de ce site un endroit singulier et complexe où l’implantation des végétaux est limitée.

Comme chez les cactus du désert, les plantes ici présentes réduisent leurs rejets en vapeur et stockent l’eau. Leurs tiges sont épaisses, charnues et leurs tissus servent de réservoirs. Elles s’adaptent…

Sur la dune, le chiendent des sables abonde mais laisse aussi la place au panicaut aux feuilles épineuses et bleutées, au robuste oyat, au liseron des sables, ou encore à l’immortelle des sables, espèce protégée, qui embaume l’air de son parfum.
Ces plantes résistent aux intempéries et au manque d’eau, mais souffrent du piétinement.

Au pied de la dune, on retrouve la laisse de mer déposée par les vagues sur la plage.



Ce cordon, formé de restes d’animaux et de végétaux, est un phénomène naturel

De nombreux insectes et petits crustacés, comme la puce de mer, viennent s’y nourrir. Ils sont ensuite eux-mêmes mangés par les oiseaux comme le tournepierre à collier par exemple.

La laisse de mer fait partie de l’écosystème de la plage.



Sur la dune, quelques empreintes témoignent de la présence d’animaux, notamment d’insectes.

Sous les grandes fougères-aigles de la forêt usagère, le sol nourrit un sous-bois dense qui stocke l’humidité.

De saison en saison, les arbustes à baies ou à fruits - chèvrefeuille, ronce, aubépine, arbousier, houx… - dispensent leurs ressources aux animaux.

Les pins-bouteilles, aux larges écorces, les chênes anciens aux branches creuses, les bois morts sont d’indispensables réservoirs de nourriture et d’abris.

Dans les cavités creusées par les pics, agrandies au fil des ans, logent mésanges, sittelles, huppes, lérots, chouettes, chauves-souris, genettes, martres, ruches sauvages


Du côté forêt

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Pin maritime 
Nom latin : Pinus pinaster

Famille : Pinacées

Caractères végétatifs : Même famille que le sapin, ce conifère d’Aquitaine a une allure disloquée. Tronc fin de 20 à 30 m de haut recouvert d’une épaisse écorce rougeâtre et fissurée. Cime peu fournie qui se dresse vers le ciel. Longues aiguilles groupées par deux, vert foncé, rigides et piquantes. Le fruit du pin est le cône. Floraison en avril-mai.

Anecdote : Espèce monoïque (cellules reproductrices mâles et femelles sur le même pied). La reproduction s’effectue par l’intermédiaire du pollen transporté par le vent.

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Arbousier
Nom latin : Arbustus unedo

Famille : Ericacées

Caractères végétatifs : Arbuste à feuilles persistantes et luisantes. Fleurs en clochettes blanches groupées en grappes. Floraison en octobre-novembre en même temps que les fruits. Forme l’essentiel du sous-bois de la pinède dunaire.

Anecdote : Comestible et de couleur rouge, l’arbouse est riche en vitamine C. On en fait de la confiture ou de la compote. Autrefois, on confectionnait une liqueur à base d’arbouse : le Ledounat.
Riche en tanin, l’arbouse est assez fade mais comestible. On dit que le nom latin unedo viendrait de leur piètre saveur : unum edo « j’en mange un seul » ! 

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Huppe fasciée
Nom latin : Upupa epops

Famille : Upupidés

Caractéristiques : Oiseau au long bec légèrement arqué avec des plumes roussâtres au bout noir, un dos arlequin teinté de jaunâtre et une poitrine orangée. Elle pupule et investit les arbres creux de la forêt. Visiteuse d’été, elle se nourrit d’insectes et pond d'avril à juin (5 à 7 œufs). Son d’oiseau en mp3

Anecdote : Après l'éclosion des œufs, les déjections des poussins répand une odeur nauséabonde, ce qui facilite la découverte du nid. 

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Chevreuil
Nom latin : Capreolus capreolus

Famille : Cervidae

Caractéristiques : Espèce reine de la forêt landaise, de petite taille possédant une roze (zone de poils blancs en hiver et jaunâtre en été) sur les fesses. Pelage non tacheté, d'un brun-roux en été, gris-brun en hiver. Seul le mâle porte des bois. Se nourrit du sous-bois de la pinède dunaire. Craintif et curieux, on le rencontre de préférence au lever et coucher du soleil.

Anecdote : Dès que les mâles délimitent leurs territoires, au début du printemps, ils n’y tolèrent plus aucun individu adulte de même sexe. Ils imposent leur suprématie avec leurs forts aboiements.
Possède de grandes oreilles qui lui permettent de saisir les sons à une grande distance.
Son odorat, très développé, compense sa vue médiocre basée sur le mouvement.


Du côté de la dune

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Immortelle des sables
Nom latin : Helichrysum arenarium

Famille : Astéracées

Caractères végétatifs : Plante herbacée vivace de 20 à 50 cm de haut. Espèce protégée poussant dans le sable qui porte des feuilles planes en forme de fer de lance couvertes de poils blancs. Fleurs odorantes et jaunes. Floraison de juillet à septembre.

Anecdote : Dans les Landes, les paysans cueillent cette fleur la nuit de la Saint-Jean, après un bain rituel. Placées en croix au-dessus des portes, elles arrêtent les maléfices. Propriétés médicinales : troubles digestifs, hématome…
Les feuilles d'immortelle hachées peuvent servir à parfumer potages, ragoûts, légumes et riz, auxquels elles confèrent un arôme léger de curry.

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Oyat, Gourbet des aquitains
Nom latin : Ammophila arenaria

Famille : Poacées

Caractères végétatifs : Espèce caractéristique des sables de la dune. Herbe robuste vert-jaune de 60 à 120 cm de haut, visible toute l’année. Sans cesse soumise aux vents du littoral. Floraison dès le mois de mai, épis murs en juillet.

Anecdote : Ses feuilles sont enroulées sur elles-mêmes, ce qui leur permet d’éviter des pertes d’eau trop importantes. Plante utilisée par l’homme pour fixer le sable et ainsi ralentir l’érosion.

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Linaire à feuilles de thym
Nom latin : Linaria thymifolia

Famille : Scrofulariacées

Caractères végétatifs : Petite plante pourvue de feuilles vertes ovales et épaisses. Se développe sur les sables littoraux. Ses fleurs en grappe sont jaune vif mêlé d’orangé. Floraison de mai à août.

Anecdote : Espèce protégée au niveau national, il faut l’admirer et non la cueillir. N’existe nulle part ailleurs dans le monde, que du littoral aquitain à l’île d’Oléron.

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Gravelot à collier interrompu
Nom latin : Charadrius alexandrinus

Famille : Charadriidés

Caractéristiques : Oiseau migrateur, de petite taille, présente un plumage gris-brun et blanc. Bec, pattes et demi-collier sont noirs. Vient au mois d’avril pour se reproduire et repart en septembre. S’installe au milieu des herbes de la dune pour se cacher des prédateurs et se nourrit à marée basse de petits invertébrés. Son d’oiseau en mp3

Anecdote : Nicheur rare en France, il est protégé par la loi. Les principales menaces sont le dérangement humain et l’aménagement des côtes. 

Quelles vies abrite le Grand Site ?
Nom commun : Hanneton foulon ou Hanneton des pins
Nom latin : Polyphylla fullo

Famille : Scarabaeidae

Caractéristiques : Insecte inoffensif caractéristique des dunes littorales. De taille imposante (jusqu’à 4 cm de longueur), il vit enfoui dans le sol, en particulier à la base des touffes d’oyat. Au crépuscule, il se manifeste au vol. Sa larve se nourrit des racines des végétaux dunaires. Adulte, il préfère les jeunes pousses des pins.

Anecdote : Peut striduler fortement lorsqu'on le saisit.












Recevez notre actu


Suivez-nous
Retrouvez la dune sur Facebook
Retrouvez la dune sur Twitter
Visitez la galerie photo de la dune
Accédez à la galerie vidéo de la dune
Retrouvez-nous sur Instagram