Une véritable archive naturelle


La dune du Pilat a enregistré l’ensemble des épisodes éoliens qu’a connu la côte aquitaine.





La dune du Pilat constitue une véritable encyclopédie des conditions environnementales en Aquitaine au cours des 4 000 dernières années.

Des périodes caractérisées par un climat froid, sec et venteux ont entraîné le déplacement et l’accumulation des sables. Elles ont alterné avec des périodes plus chaudes et humides, propices au développement de la végétation. 

Les restes de végétation sont visibles de la plage au sommet de la dune et correspondent aux paléosols


L’accumulation de sable s’est effectuée de façon discontinue au fil du temps, selon 5 phases :
 
1  De 8 000 à 2 000 ans avant notre ère, le plateau landais s’étend à l’emplacement actuel de la grande dune. Sans relief, il est notamment couvert par des pins maritimes et sylvestres. Ce premier niveau correspond au paléosol 1. Il contient de nombreuses souches et restes de végétaux datés de cette époque. Il repose sur de l’alios (couche noire et compacte, résultant de la cimentation
naturelle de sable, d’oxyde de fer et de matière organique).

 
2  Pendant la période préhistorique, plusieurs niveaux de sable horizontaux se sont déposés. Leur surface correspond au paléosol 2, à environ 3 m d’altitude. Il renferme des restes de végétation datés de 2 000 à 500 ans avant JC. Il vient fixer cette première avancée sableuse. Ce sol ancien a été occupé par l’homme au VIIe siècle avant JC. Les archéologues ont découvert un habitat du 1er Age du Fer.
 
Puis trois générations de dunes se sont superposées. 
 
3  Des dunes anciennes paraboliques se sont formées pendant la période froide médiévale favorable aux vents de tempête, entre l’an 500 et l’an 1000. A la fin du Moyen-âge, le climat se radoucit et devient plus humide, la végétation se développe en Aquitaine. Les dunes anciennes se couvrent de forêt entre l’an 1000 et 1500 de notre ère. Ce niveau correspond au paléosol 3.  
  
Ce sol épais de seulement quelques centimètres, ondule à mi-hauteur. Les bois qu’il contient datent du XVIe siècle. Lors des fouilles, il a livré des restes archéologiques de cette époque : pipes, outils en silex, céramiques et pièces de monnaies.        

4  À partir de l’an 1500, le climat change. Des vents puissants vont créer une nouvelle série de dunes appelées « dunes modernes », de type barkhanes. Ces dernières envahissent les dunes anciennes et recouvrent également les villages et les cultures. Les hommes les fixent alors par semis de pin maritimes en application d’un décret consulaire de 1801, signé de Napoléon Bonaparte. Ces travaux sont supervisés par Nicolas Brémontier, Ingénieur des Ponts et Chaussées.

La dune de la Grave, occupant alors l’emplacement actuel de la dune du Pilat, est ainsi stabilisée au début du XIXe siècle. Le paléosol le plus haut (paléosol 4), correspond à sa surface. Une forêt cultivée de pins s’étendait là à cette époque. Des pots servant à la récolte de la résine y ont été retrouvés.
 
Sous l’effet de l’érosion qui attaquait son pied, la dune de la Grave s’est remise en mouvement vers 1860 pour donner naissance à l’actuelle dune du Pilat.

Il aura fallu 4 000 ans à la dune du Pilat pour apparaître alors que 40 milllions d'années ont été nécessaire à la formation des Pyrénées. À 'échelle géologique, la grande dune est très récente !


 

Une véritable archive naturelle












Recevez notre actu


Suivez-nous
Retrouvez la dune sur Facebook
Retrouvez la dune sur Twitter
Visitez la galerie photo de la dune
Accédez à la galerie vidéo de la dune
Retrouvez-nous sur Instagram